• Question de mort, Johan HELIOT
     
    Aux States, un commando s'introduit chez des gens. Les enlève et les soumet à des enigmes. Si il s répondent juste ils sont épargnés ; si ils prépondent faux, ils perdent un membre... Généralement à la tronçonneuse.
    Un détective privé très particulier, embauché par le Club Van Helsing va les prendre en chasse.
    Mon avis : au début on se demande si on ne va pas gerber. Un peu dur les scènes de découpages. Et puis cela en devient ridicule au bout d'un moment. Presque drôle. Le pompom quand on découvre les liens familiaux entre les différents protagonistes.
    C'est un roman de gare. 160 pages qui ne laissent aucune trace. Un peu dommage, quand même.

    Cliente, Josiane BALASKO
       Judith, Fanny & Marco. Fanny et Marco sont mariés. Ils vivent dans le petit appartement de la mère de Fanny sauf de moyen. Marco fait des chantiers. Sauf quand il a besoin d'argent pour payer les traites du salon de coiffure de Fanny et là, il se prostitue. Notamment avec Judith. Brillante quinquagénaire qui dirige une chaine de TéléAchats.
    Mais Fanny découvre par hasard un jour la vérité. Comment y faire face ?
    Mon avis : roman sans prétention très agréable à lire. Parfois drôle, parfois émouvant. Evidemment le cas de Marco est exceptionnel et ne représente sûrement pas la majorité des cas de prostitution masculine.

    Une vie d'espion, Harry PORTER
    1ère blague : Harry Potter pas Porter !!!
    2ème blague : Bette Porter, pas Harry !!!
       Robert Harland ancien espion britannique travaillant pour l'ONU prend l'avion. L'avion tombe. Il est le seul à en réchapper. Qui est à ses trousses ? Etait-ce lui la cible ? Pourquoi ? µ
    Une photo fait beaucoup parler d'elle : un homme se tient debout devant une fosse remplie de cadavres en Serbie...
    Mon avis : je n'ai pas lu un aussi bon roman d'espionnage depuis des années. Conseillé par mon père (merci Papa !), je ne peux qu'à mon tour le conseiller.
    Fan de John Le Carré ou de Robert Ludlum, précipitez-vous !

    Vous plaisantez, Monsieur Tanner, Jean-Paul DUBOIS
       Monsieur Tanner vient d'hériter de la maison d'un oncle. Il y a plein de travaux à faire. Il faut croire qu'il est sacrément chanceux vu les artisans qu'il se récupère : dangereux, malhonnêtes, délinquants, incompétents....
    Mon avis : j'ai souri, un peu... quelques fois, ri. Mais peu en comparaison des échos que j'avais eu de ce livre. Un peu déçu donc par cette lecture qui n'est pas indispensable.

     


    1 commentaire

  • Le découpage du roman est surprenant : chapitres impairs se déroulent fin des années 83-84 dans une maison occupée par des étudiants.
    Les chapitres pairs se déroulent en 1996, notamment dans cette même maison devenu une clinique du sommeil.
    Les protagonistes sont les mêmes. Avec des rôles différents. Forcément.

    Il s'agit essentiellement de l'histoire de Sarah qui est narcoleptique. Son 1er petit ami, Gregory, devient un médecin-chercheir spécialiste du sommeil qui tient une clinique privée dans l'ancienne maison qu'ils partageaient alors étudiants.
    Et puis il y a ses amis. Et puis il y a sa nouvelle vie d'institutrice à Londres.

    Etonnant. J'ai beaucoup aimé les derniers chapitres.

    votre commentaire

  • 4ème volet des aventures de Charlie Parker (surnommé Bird par ses amis, qui ne manquent pas d'humour).
    Le monde alvéolé, comme il le nomme, lui tend des doigts crochus et il se laisse attraper. Comment les morts communiquent avec lui. Cela flirte avec le surnaturel mais sans que cela soit dérangeant.
    Il est embauché par le père biologique de Grace qui a disparu (faux suicide) alors qu'elle écrivait une thèse sur une secte appellée les "baptistes d'Aroostock".
    Comment un charnier est découvert à quelques centaines de mètres de leur communauté.
    Comme "Le Voyageur" re-croise sa route.
    Ses amis homos, tueurs sont toujours à ses côtés pour notre plus grand plaisir.


    votre commentaire
  • Mangemort : la garde rapprochée de Voldemort. Ceux par qui la mort arrive.
    Leur caractéristique : portent un tatouage en forme de crâne humain dont un serpent sort par la bouche.
    Ce tatouage les brûle chaque fois qu'ils sont convoqués par le seigneur des ténèbres (un peu comme la cicatrice de Harry... ?)

    PS1 : ce sont notamment les personnes accompagnant Voldemort dans le combat final contre Harry dans le film que nous avons vu il y a quelques jours.

    PS2 : Tonk sera plus (+) présent dans le tome suivant (me semble-t-il)... mais tu sais que ma mémoire n'est pas très au point.

    1 commentaire

  • Comment dire ?
    J'ai arrêté à la page 59. J'ai cru que j'allais gerber.
    Pourtant j'en ai lu des bouquins qui m'ont remué les tripes (genre American Psycho ou, les racines du mal) mais là, je ne sais pas, je dois être plus sensible, je n'ai pas pu.
    L'histoire : le récit est à la troisième personne du singulier mais raconté par le "héros". Psychologiquement instable puisqu'il souhaite trépaner des gens afin d'en faire son zombi comme il dit. C'est-à-dire, entre autres choses, un esclave sexuel.
    La description de la trépanation sur des hommes vivants est insoutenable.
    Donc, j'ai arrêté.
    Pourtant je l'aime Oates !!!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique