• L'héroïne de Stella Duffy est une détective privée, Saz Martin, londonienne et lesbienne.
    C'est le 2nd roman traduit de ses aventures.
    Cela se déroule dans le milieu du rock londonien. La chanteuse d'un groupe à succés reçoit des roses jaunes et des lettres anonymes. Rien de bien violent jusqu'à ce que les membres du groupe commencent à disparaître de bien étrange façon... Là on en est déjà au 2/3 du roman.
    Ensuite tout, et même un peu n'importe quoi, s'enchaîne à grande vitesse.
    Qu'est-ce qu'ils ont tous ces auteurs à faire trainer l'intrigue pour ensuite bacler la conclusion en quelques pages (cf les romans de Harlan Coben).


    votre commentaire


  • C' est pas que je veuille faire ma pétasse mais quand même je ne suis pas sûre de l'intérêt de ce livre.
    Il va falloir que j'en discute ce week-end avec Béné et Xav...

    Pour éviter toute polémique : je suis athée. Complètement.

    Franchement, cela ne fait pas de mal de le lire mais quel est l'intérêt, je veux dire, en dehors du principe de lecture.
    Perte de temps.

    Ok ! J'ai peut-être lu trop de roman policier et d'espionnage mais quand même à part la 1ère enigme ensuite tout est trop facile.

    Est-ce que j'aurais un truc pour le sauver ? NON !

    Tenez, plutôt lisez L'OMBRE DU VENT de Carlos Ruiz Zafon.
    Là il y a de l'intelligence.


    votre commentaire

  • Ah les vacances... Donc, il y a ce plaisir auquel je m'adonne sans compter qui est celui de la lecture.

    CARNIVORE EXPRESS, Stéphanie Benson.
    Série EPICUR pour European Police Investigatory Crime Unit Resesve.
    C'est le 1er des 4 publiés à ce jour et évidement je ne l'ai pas lu dans l'ordre sinon cela ne serait pas drôle.
    J'adore. C'est écrit simplement mais en même temps ce sont des vraies enquêtes. Le monde créé en 2020 en Europe ne parait pas complètement irréel et mon côté cartésien apprécie tout cela.
    Bref, je conseille vivement cette équipe d'enquêteurs réunie sous la dénomination d'EPICUR qui sont un peu des super héros mais sans super pouvoir juste leur matière grise.


    votre commentaire

  • J'ai découvert Olivier MAU par hasard avec "Myrtille apprend à nager".
    L'humour me convenait et le personnage principal était atypique et me plaisait bien. Une jeune femme de 30 ans (qui a dit qu'une identification est nécessaire pour entrer dans la peau des personnages ?! Foutaises !!!).
    Après avoir lu la série des Myrtille j'me suis dis : "pourquoi ne pas essayer autre chose de cet auteur ?"
    Et bien voilà c'est chose faite avec "Raides dingues".
    Je ne le conseille pas. Pourquoi ?
    Si vous avez lu "American Psycho" de Bret Easton Ellis celui là ne vous apportera rien de plus côté violence pure. Quoique il a réussi à rajouter un pincée de pédophilie (ouveau thème très à la mode) et de snuff movie.
    Merci Maurice G. Dantec (Les racines du mal).
    Je vais arrêter là ma critique qui en plus pue le listing de lectures autres.
    Mais quand même il n'y a aucun intérêt...

    Ce matin je prends l'avion : retour à Toulouse.
    Puis quelques jours de vacances à Figeac.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique