• Cela faisait longtemps que cela ne m'étais pas arrivée.
    J'ai essayé il y a 1 an. J'ai pas réussi.
    J'ai essayé il y a 2 semaine. J'en ai lu 80 pages et je n'y arrive pas.
    Donc, j'ai décidé que Monsieur Pennac avait raison : j'arrête.
    Tant pis !


    votre commentaire

  • Vous devez sûrement avoir reçu la série des "Martine" revisité.
    La dernière fournée est vraiment excellente.
    Cela m'a fait marrer à gorge déployée. En voilà donc une, juste pour rire...


    2 commentaires

  • 4ème opus des aventures de Patrick McKenzie et Angela Gennaro.
    Un enlèvement d'enfants. Dont on ne comprends pas pourquoi il n'y a pas de revendication. De demande de rançon. Un réseau de pédophiles ? Des détraqués ? Une histoire de dope ?
    Des flics. Des voyous. Tous les ingrédients habituels. Avec, peut-être, moins d'optimisme et plus de noirceur encore que d'habitude.
    Mais, c'est bien. Vraiment bien.


    1 commentaire


  • Une fois n'est pas coutume, celui-ci je souhaite en parler alors que je suis en train de le lire.
    C'est............ Comment dire ? Une claque, littéraire. Un bouleversement.
    A chaque page tournée, on ne sait pas ce qui nous attend derrière et c'est extrêmement excitant. Bouleversant. Drôle. Dramatique.
    Ce n'est pas une lecture facile car parfois, souvent, complètement destructurée.
    C'est dur puisque cela parle essentiellement de la perte des êtres aimés.
    Mais c'est........
    Est-ce que extraordinaire serait trop fort ?


    1 commentaire


  • Le sujet : Sylvain et Vigo, 2 potes, informaticiens, viennent de se faire licencier.
    Un soir où ils sont allés taguer leur ancienne entreprise, en rentrant ils tuent, accidentellement, un homme qui transporte une sacoche avec beaucoup d'argent.
    Pas de bol, il s'agit de la rançon pour l'ogre, "la bête" qui enlève des enfants. Et les fait beaucoup souffrir.
    Lucie Henebelle, jeune flic est mise sur l'affaire des enlèvements d'enfants.

    L'écriture
    : terrorisant au départ lorsqu'on commence le livre en étant dans la tête d'un des enfants.
    Je me suis même demandé si j'allais pouvoir le lire tellement c'est dur.
    Le suspens est là. Il est bien mené. L'angoisse est palpable.

    Mon avis : le personnage de Lucie est vraiment très intéressant avec sa dualité et son côté obscure. Non révélé d'ailleurs dans ce roman.
    Le petit hic, parce que je suis une chieuse :
    * la conversation entre le vétérinaire du zoo, complètement barjot, et Lucie digne du Silence des Agneaux.
    * La référence aux écorchés de Fragonards est déjà utilisé par John Connolly pour son "Voyageur".
    J'aime pas quand je me dis : ah tiens c'est comme dans...
    Ben oui c'est comme ça !!!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique