• Swann, tu avais totalement raison. C'est vachement bon !
    Au début de la saison on se demande quels secrets seront éventés, qui va mourir, ou bien encore, qui couche avec qui.
    Cette saison 4, une fois de plus ne m'a pas déçue. Un vrai bonheur.
    Et les 15 dernières minutes !!! Ah, les 15 dernières minutes... EXCELLENT


    2 commentaires
  • J'ai vu... non pas la guerre mais de la propagande étatique et je me demande, très sincèrement, si cela n'a pas provoqué les mêmes bouleversements intérieurs : le dégout, la haine, la colère, l'angoisse, la tristesse...
    Les mots me manquent pour dire tout ce que je ressens.

    Pouârk et Beurk pourraient être un bon début.


    Référence : spots télévisés pour le pouvoir d'achat.


    votre commentaire
  • Elle : "tu as entendu parler du dernier film avec Will Smith, Hancock ?"
    Moi : "Hancock ? comme Herbie Hancock ?"
    Elle : " (rire) non, je ne crois pas qu'il s'agisse de celui-là"

    Après renseignement (merci allociné), il s'agit d'un film sur un Super Héros donc, en effet, il ne s'agit pas du grand Herbie.

    votre commentaire
  •  

    A cinquante-neuf ans, Hannah Musgrave fait retour sur son itinéraire de jeune Américaine issue de la bourgeoisie aisée de gauche que les péripéties de son engagement révolutionnaire avaient conduite, au début des années 1970, à se "planquer" en Afrique. Ayant tenté sa chance au Liberia, la jeune femme a travaillé dans un laboratoire où des chimpanzés servaient de cobayes à des expériences sur le virus de l'hépatite, pour le compte de sociétés pharmaceutiques américaines. Très vite, elle a rencontré puis épousé le Dr Woodrow Sundiata, bureaucrate local appartenant à une tribu puissante et promis à une brillante carrière politique. Quelques années plus tard, elle est brusquement rentrée en Amérique, laissant là leurs trois enfants, fuyant la guerre civile qui enflammait le pays. Au moment où commence ce livre, Hannah quitte sa ferme "écologique" des Adirondacks, car ce passé sans épilogue la pousse à retourner en Afrique...

    J'ai enfin lu un de ces fameux livres que j'ai dans une bibliothèque "spéciale" : les livres que je n'ai pas encore eu le temps de lire.
    Celui-ci était un cadeau d'une amie pour un de mes anniversaires. Il y a 2 ou 3 ans.
    J'aime Russel Banks. Sans condition. Cela m'a fait un bien fou de le lire. C'est très bien traduit et donc, très bien écrit. Un réel plaisir.
    Sans parler du fonds qui est vraiment passionnant.


    votre commentaire
  • Pour ceux, pardon, celles, qui n'ont pas vu et qui souhaiteraient voir. Eviter de lire la suite !

    J'ai beaucoup aimé le dernier double épisode. Qui permet de conclure un certain nombre de situation et, évidemment, d'en ouvrir de nouvelles.
    J'ai adoré le baiser lesbien. Avec cette very hot Callie.
    Mmmm, vivement la saison 5. Même si je soupçonne les scénaristes de la remettre sur le "droit" chemin assez rapidement.
    Laissons leur une chance.


    votre commentaire